Accident de la route

Un accident de la route est un choc quise déroule sur le réseau routier entre un engin roulant et toute autre chose ou personne...


Catégories :

Accident de la route

Recherche sur Google Images :


Source image : 7sur7.be
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... accident de la route est survenu sur la chaussée d'Enghien à Soignies, ... Accident sur la E40 : une victime décédée, l'autre dans un état grave... Grave accident de la route près de Sombreffe : cinq blessés, il y aurait un mort... (source : actualite-generale.dhnet)
  • D. Pour chaque conducteur, le risque d'être victime d'un accident de la route... d'être victime d'un accident de la route est de 58 600 divisé par 7 millions, ... B. En 2005, le nombre de décès et le nombre de blessés graves et légers... (source : mtq.gouv.qc)
Accident de voiture au Japon.
Irisbus Agora S de Strasbourg percuté par une voiture, vu ici après son retour au dépot.

Un accident de la route (ou accident sur la voie publique : AVP) est un choc quise déroule sur le réseau routier entre un engin roulant (automobile, moto, vélo, etc. ) et toute autre chose ou personne et qui génère des blessures humaines et/ou des dégâts matériels, que ces dégâts soient occasionnés aux véhicules, à un élément de la route (chaussée, panneaux, barrières de protection, etc. ) ou un élément extérieur à celle-ci (bâtiment, mobilier urbain, cabine de téléphone, arbre).

Définitions

Pour favoriser les comparaisons internationales, en France, le comité interministériel de la sécurité routière du 7 juillet 2004 a adopté le principe d'une harmonisation des définitions de la gravité retenues dans le fichier national des accidents corporels avec celles adoptées par nos principaux voisins européens.

La loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, et surtout son article 28, renvoyait ainsi à un arrêté futur sur les conditions d'élaboration des statistiques. Cet arrêté a été pris le 27 mars 2007[1]. Il précise les définitions suivantes.

Accident

Un accident corporel (mortel et non mortel) de la circulation routière est un accident qui :

La gravité des accidents est calculée en divisant le nombre total d'accident grave par le nombre total d'accident.
La fréquence des accidents est calculée en divisant le nombre total d'accident grave par le nombre total d'accident sur un lieu précis.

Usagers

Nettoyage de la chaussée après un accident de voitures frontal sur l'avenue Charles-de-Gaulle à Ouagadougou

Un accident corporel implique un certain nombre d'usagers. Parmi ceux-ci, on distingue :

Parmi les victimes, on distingue :

Parmi les blessés, on distingue :

Différences de définitions

Avant 2005, la définition du «tué» en France était la victime décédée sur le coup ou dans les six jours après l'accident. En 2008, il s'agit de la victime décédée sur le coup ou dans les trente jours qui suivent l'accident. Les notions de «blessé léger» (blessé dont l'état nécessite entre zéro et six jours d'hospitalisation ou un soin médical) et de «blessé grave» (blessé dont l'état nécessite plus de six jours d'hospitalisation), en vigueur jusque fin 2004 ont disparu. On parle de «blessé hospitalisé» (victime admise comme patient dans un hôpital plus de 24 heures) et de «blessé non hospitalisé» (victime ayant fait l'objet de soins médicaux mais n'ayant pas été admis comme patient à l'hôpital plus de 24 heures). Pour les indemnes, ils restent toujours des impliqués dans l'accident et non des victimes.

Le suivi des décès à 30 jours n'est pas encore correctement organisé à l'échelle de la totalité des hôpitaux français. [réf.  nécessaire]

Statistiques

Un accident attribué à un excès de vitesse

Les accidents de la route tuent 1, 3 million de personnes dans le monde chaque année, et en blessent 40 fois plus[2]. Plus de 90 % des décès surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, qui ne comptent que 48 % des véhicules immatriculés dans le monde. Le record du monde est détenu par la Russie avec 12 accidents pour 10 000 voitures et 35 000 morts par an[3]. Il est aussi prévu que d'ici 2030, ceux-ci provoqueront 2, 4 millions de décès par an, en faisant la cinquième cause de décès dans le monde[4]. En France métropolitaine, pour l'année 2005, il a été dénombré 4 990 tués et 105 006 blessés selon le bilan provisoire de la Sécurité routière, soit respectivement une baisse de -4, 6 % et de -3, 4 % comparé à 2004. En 2007, 4 620 tués et 103 201 blessés ont été comptabilisés pour 81 272 accidents corporels[5]. En 2008, sur 76 767 accidents corporels, 4 443 personnes ont été tuées et 96 905 blessées suite à un accident de la route en France métropolitaine. Sur cette même année, 2 800 enfants piétons ont été blessés dans un accident de la circulation et 35 ont été tués[6].

Ces comparaisons doivent se faire en gardant en mémoire les différences structurelles (taille du pays, densité et qualité du réseau routier, population, etc. ) et socio-économiques (composition du parc, présence de trafic international et touristique, comportement des usagers, etc. ).

En Grande-Bretagne, le ministère des transports publie les statistiques d'accident de la route de chaque type de voiture. Ces statistiques permettent de classer les voitures les plus dangereuses et les plus sûres selon le pourcentage de victimes et un indice de gravité[7].

En France, l'Observatoire national interministériel de sécurité routière (ONISR) édite chaque année un document d'information servant à connaître l'évolution des accidents de la route en France.

20 % des accidents mortels en Europe pourraient être attribués à l'unique fatigue ou à l'endormissement[réf.  nécessaire]

Solutions partielles

Énormément d'associations dénoncent le tout-voitures. En effet, plus la circulation est abondante, plus le nombre d'accidents est important. Ceci est dû à une utilisation déraisonnable de l'automobile qui n'est pas remise en cause du fait de la place dans l'économie et dans l'emploi. Une alternative politique est de faciliter l'habitat près du lieu de travail et de développer le réseau de transport en commun.

Coût pour la société

D'après le Quid[8], le coût global des accidents corporels pour l'année 2005 en France s'élève à 12 milliards d'euros, alors que le coût global de «l'insécurité routière» est évalué à 24, 9 milliards d'euros.

Notes et références

Voir aussi

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : accident - blessés - victime - routière - route - voiture - france - corporels - statistiques - nombre - circulation - tués - jours - sécurité - soins - personne - définitions - 2004 - 2007 - usager - total - patients - hôpital - heures - décès -


Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_de_la_route.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 17/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu