Inspection fondée sur la criticité

L'inspection fondée sur la criticité est une démarche conçue pour optimiser l'inspection d'installations industrielles. On utilise aussi les termes inspection basée sur la criticité — mais le terme «basé» dans ce sens est un anglicisme — et risk based inspection.



Catégories :

Cindynique - Assurance

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • D'origine anglo-saxonne, les approches IBC, inspection basée sur la criticité, identifient, évaluent et dressent la carte des risques industriels qui... (source : bureauveritas)
  • les plans d'inspection - le concept du RBI (inspection basée sur la criticité).... Notions et facteurs de fragilité • Notions de métallurgie du soudage... (source : isgroupe)
  • ... La méthodologie IBC (Inspection Basée sur la Criticité) est une combinaison de technologies, autorise l'industrie d'évaluer et de ... (source : dnv)

L'inspection fondée sur la criticité est une démarche conçue pour optimiser l'inspection d'installations industrielles. On utilise aussi les termes inspection basée sur la criticité (IBC) — mais le terme «basé» dans ce sens est un anglicisme — et risk based inspection (RBI) . Cette approche est comparable à l'AMDEC process.

Par «optimiser», il faut comprendre diminuer au mieux le risque sans pour tout autant faire des inspections inutiles. En effet, hormis le coût financier des inspections, une stratégie d'inspection «trop fine» noie les personnels de données et masque ce qui est réellement important. L'objectif de la méthode est d'augmenter la durée d'opération (diminuer les arrêts d'installation) et d'allonger la durée de vie des équipements tout en désormais un niveau de risque équivalent, voir en le réduisant.

La démarche est détaillée dans la publication n° 581 de l'American Petroleum Institute (API-581).

Démarche globale

La démarche se décompose en sept points :

  1. Examiner les unités de production d'une usine pour identifier les zones à haut risque.
  2. Estimer le risque par une valeur chiffrée, la criticité, pour chaque équipement, suivant une méthodologie cohérente.
  3. Établir des priorités sur ces équipements, priorité fondée sur cette criticité.
  4. Développer un programme d'inspection avec pour but la réduction du risque.
  5. Gérer de manière systématique le risque de défaillance des équipements.
  6. Proposer des modifications mécaniques, de procédé ou des opérations pour diminuer les risques.

Estimation de la criticité

La criticité est définie comme le produit de la probabilité d'occurrence d'un accident par la gravité de ses conséquences :

criticité = probabilité×gravité.

Pour chaque appareil d'une installation, ou pour chaque zone de l'installation, on définit ainsi une criticité. Une méthode classique consiste à faire une matrice de criticité de 5×5 : les lignes correspondent à la probabilité d'occurrence et les colonnes à la gravité des conséquences. Les lignes et les colonnes sont numérotées de 1 à 5 (1 pour une probabilité ou une gravité faibles, 5 pour une probabilité pour une gravité importantes). On met une croix dans la case correspondant à la situation de l'appareil ou de la zone concernée.

Matrice de criticité
Gravité
1 2 3 4 5
Probabilité 5
4
3
2
1

Dans la matrice ci-dessus, plus le rouge est vif, plus la criticité est importante.

C'est cette criticité qui détermine à l'endroit où doivent être concentrés en priorité les efforts d'inspection.

On s'aperçoit que dans une installation industrielle, la criticité principale ne concerne qu'une faible partie des installation (voir la loi de Pareto).

Estimation de la probabilité

L'estimation de la probabilité se fait en considérant typiquement six facteurs :

Estimation de la gravité

Dans le domaine industriel, on considère généralement le risque d'incendie et d'explosion, et le risque toxique. Généralement, un produit présente un risque prépondérant — incendie/explosion ou toxique — et il est rarement utile de déterminer les deux pour un même produit. Comme une installation utilise fréquemment de nombreux produits, on se concentre généralement sur les plus dangereux, mais aussi sur les produits les plus utilisés (mettons qui représente 90 à 95 % de la masse de produits stockés).

Pour le risque d'incendie et d'explosion, l'estimation de la gravité se fait en considérant typiquement sept facteurs :

Pour le risque toxique, l'estimation de la gravité se fait en considérant typiquement quatre facteurs :

Voir aussi

Bibliographie

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : facteurs - inspection - criticité - risque - produit - installations - gravité - probabilité - équipements - zones - estimation - démarche - arrêts - procédé - état - quantité - diminuer - publication - 581 - api -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Inspection_fond%C3%A9e_sur_la_criticit%C3%A9.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 17/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu