La Défense

La Défense, en région parisienne, est le premier quartier d'affaires européen par l'étendue de son marché de bureaux. Il est localisé dans les Hauts-de-Seine sur les territoires de Puteaux, Courbevoie...


Catégories :

La Défense

Recherche sur Google Images :


Source image : urbanews.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... Présentation des établissements et des enjeux du projet La Défense et de Seine- Arche. La Défense et Nanterre, Hauts-de-Seine (92). (source : ladefense-seine-arche)
La Défense
Les gratte-ciel de la Défense
Les gratte-ciel de la Défense
Administration
Pays Drapeau : France France
Région Île-de-France
Ville Puteaux
Courbevoie
Nanterre
Transport
Gare (RER)(A) :
La Défense - Grande Arche
[T][L][U] :
La Défense - Grande Arche
Métro (M)(1) :
La Défense
Esplanade de la Défense
Tramway (T)(2) :
La Défense - Grande Arche
Géographie
Coordonnées 48° 53′ 36″ Nord
       2° 14′ 18″ Est
/ 48.89344, 2.238370
  
Superficie 14 km2

La Défense, en région parisienne, est le premier quartier d'affaires européen par l'étendue de son marché de bureaux[1]. Il est localisé dans les Hauts-de-Seine sur les territoires de Puteaux, Courbevoie et de Nanterre dans le prolongement de l'axe historique parisien qui débute au musée du Louvre et se poursuit par l'avenue des Champs-Élysées, l'arc de triomphe, et au-delà jusqu'au pont de Neuilly et la Grande Arche de la Défense[2].

La Défense est surtout constituée d'immeubles de grande hauteur, comprenant essentiellement des bureaux (environ 3 millions de m2). La Défense est cependant un quartier mixte : elle accueille 600 000 m2 de logements et l'ouverture du centre commercial des Quatre-Temps en 1981 en a fait un pôle commercial majeur en région Île-de-France. En 2009, le quartier compte à peu près 180 000 salariés et 20 000 habitants[3].

Le quartier s'étire à l'intérieur ainsi qu'hors d'un boulevard circulaire à sens unique. Il couvre sur 160 hectares et sera divisé à partir de 2010 en quatre grands secteurs (Arche Nord, Arche Sud, Esplanade Nord et Esplanade Sud) qui remplaceront les 12 anciens secteurs numérotés. Le quartier couvre sur une vaste dalle piétonne de 31 hectares[3] surélevée comparé au sol naturel. L'espace public de la dalle, principalement minéral, est aussi composé de jardins suspendus et de bassins. Sur la dalle, une soixantaine d'œuvres d'art font de la Défense un musée en plein air.

La Défense n'est pas un centre d'affaires isolé, mais se situe dans une vaste zone de l'ouest parisien où l'activité tertiaire est spécifiquement puissante[4].

L'aménagement du quartier de la Défense a été confié par l'État en 1958 à l'établissement public pour l'aménagement de la région de la Défense (EPAD), dont le périmètre d'intervention a été réduit en 2000, puis élargi en 2010, devenant l'Établissement public d'aménagement de la Défense Seine Arche (EPADESA) pour mettre en œuvre un projet cohérent de la Seine à la Seine, sur l'un des territoires majeurs du Grand Paris[5]. Le périmètre d'action de cette entité créée en 2010 dépasse beaucoup le boulevard circulaire de la Défense et couvre désormais sur les communes de Puteaux, Courbevoie, Nanterre et La Garenne-Colombes. Depuis 2009, le quartier d'affaires est exploité par Defacto, qui entretient les espaces publics, et qui s'occupe de la promotion et de l'animation de la Défense (mission conduite jusqu'alors par l'EPAD).

La Défense est fréquemment présentée comme étant «aux portes de Paris», mais la Grande Arche est aussi proche des Yvelines que de la ville de Paris[6].

Historique

La statue de La Défense de Paris.

Le nom du quartier vient de la statue appelée La Défense de Paris et érigée à la gloire des soldats ayant défendu la ville durant la guerre franco-allemande de 1870. Cette sculpture de Louis-Ernest Barrias en bronze, inaugurée en 1883 sur ce qui était le rond-point de Courbevoie, est toujours visible actuellement à son emplacement d'origine, quoique le rond-point où elle était implantée ait disparu.

De 1958 aux années 1970 : la première phase du centre d'affaires

En septembre 1958, l'Établissement public pour l'aménagement de La Défense (EPAD) est créé par l'État pour construire, gérer et animer le quartier. La Défense commence à se dessiner. Un premier plan d'aménagement est accepté par l'État en 1964. Les premiers immeubles dont la tour Esso et la tour Nobel sont fabriqués et viennent remplacer progressivement les usines (liées à la mécanique ainsi qu'à l'automobile), les bidonvilles voisins et quelques fermes. Le Centre des Nouvelles Industries et Technologies (CNIT) dessiné par les architectes Robert Camelot, Jean de Mailly et Bernard Zehrfuss, prévu dès 1956 avant l'EPAD, est inauguré en 1958 par le général de Gaulle à l'occasion de l'exposition Les Floralies. Les tours obéissant à ce premier plan, dites de première génération, sont toutes d'un gabarit semblable : une base de 42 mètres sur 24, limitées à une hauteur de 100 mètres et d'une surface de 30 000 m². En 1966, la tour Nobel (architecte Jean de Mailly) est la première tour à se dresser à La Défense.

Au début des années 1970, les tours de deuxième génération font leur apparition pour répondre à une forte demande. Le plan de 1964 est modifié pour augmenter la surface des immeubles. Des tours de 100 000 m² voient le jour comme la tour Fiat (aujourd'hui Areva), culminant à 184 m avec ses 44 étages. À partir de 1973, la crise économique ralentit fortement le développement de ce quartier qui est au plus mal : pas un mètre carré de bureau ne se vend pendant quatre ans.

Les années 1980 et 1990 : reprise de l'expansion

Le parvis de la Défense, entre la coupole du CNIT à gauche et le centre commercial des Quatre Temps à droite, vu depuis les escaliers de la Grande Arche.

Dès le début des années 1980, pour relancer la construction de la Défense, des tours de troisième génération sont érigées, sur un modèle plus économique : moins larges et moins hautes comme les tour Pascal, tour Voltaire et tout le quartier Michelet. Le plus grand centre commercial d'Europe de l'époque (100 000 m2), les Quatre Temps, est créé en 1981. En 1982, l'EPAD, sous l'impulsion du président François Mitterrand, lance le concours «Tête Défense» qui conduira à la construction de la Grande Arche. Durant cette même période, des hôtels sont bâtis, le CNIT est remodelé (1989) et le prolongement de la ligne 1 du métro de Paris, inauguré le 1er avril 1992, rapproche davantage La Défense de Paris intra-muros.

En 1991 est prévue la construction de la tour sans fins de Jean Nouvel, second plus haut gratte-ciel du monde à l'époque avec ses 426 mètres après la Sears Tower de Chicago, pour une livraison en 1993. Le projet fut abandonné.

En 1993, La Défense connaît sa seconde crise. Il faut attendre 1997 pour qu'un redémarrage spectaculaire surgisse, illustré par la construction des tours de Cœur Défense, par Jean Paul Viguier architecte, alors le plus grand projet de ce type construit en Europe; les tours jumelles de Cœur Defense seront livrées en 2001. Actuellement, La Défense est le premier quartier d'affaires d'Europe[7]. Banques et assurances ont investi les lieux, quittant les quartiers respectant les traditions qu'ils occupaient à Paris entre la Bourse et l'Opéra.

Les principales sociétés installées sont Cegetel, la Société générale, Total, Aventis. La plus grande tour est celle de Total, anciennement tour Elf, construite en 1985. Avec 48 étages sur 187 mètres de hauteur, c'est le deuxième plus grand gratte-ciel de France après la tour Montparnasse ; les deux tours sont des mêmes architectes Roger Saubot et François Jullien.

Une partie des services du ministère des Transports, de l'Équipement, du Tourisme et de la Mer est implantée dans la Grande Arche et la tour Pascal.

De nouvelles tours de hauteur identique, nommées Tour T1 (185 mètres) des architectes Valode et Pistre et Tour Granite (184 mètres) ont été achevées en 2008.

La Défense 2015 : l'esquisse d'un nouveau grand projet

Suite à la lettre de mission du secrétaire d'État aux Transports, à l'Équipement, du Tourisme et de la Mer en date du 1er mars 2005, Bernard Bled, directeur général de l'EPAD, a proposé le 2 décembre 2005 à son conseil d'administration le projet La Défense 2015, un important plan de modernisation du quartier d'affaires pour lui conférer une dimension nouvelle. Les principaux axes sont :

Les objectifs sont :

L'État a validé en juillet 2006 ce plan de relance dont la finalisation est annoncée autour de 2015 et qui permettrait au quartier d'affaires de confirmer son leadership européen dans le marché de bureaux, avec à peu près 4 000 000 m2 de surfaces tertiaires. Ce plan de renouveau pourrait aussi permettre de développer l'importance financière de Paris en Europe, marché actuellement particulièrement beaucoup dominé par Londres.

Plusieurs faits peuvent justifier ce plan. La très forte pression immobilière pousse à la création de nouvelles tours de bureaux à Paris ou à proximité, nettement plus économiques que les multiples petites constructions ou la transformation de bâtiments résidentiels existants et qui auraient l'avantage de ne pas nuire au parc immobilier de résidence en région parisienne. Par son emplacement, et des règles d'urbanisme plus souples que dans Paris même, la Défense offre de réelles possibilités. D'autres secteurs proches de Paris sont envisagés en Seine-Saint-Denis (plus accessible et plus proche aussi des zones économiques des aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle, les possibilités de transport étant nettement moins saturées), un département où les tours résidentielles sont fort nombreuses pour rééquilibrer tissu résidentiel et activité économique. Cependant, c'est plutôt au Sud de Paris (plus accessible depuis la zone aéroportuaire d'Orly) que devrait se développer immédiatement une nouvelle zone en rive de Seine prolongeant les secteurs parisiens de Tolbiac et Bercy. Les promoteurs du projet de la Défense pensent que c'est la Défense qui sera le moteur permettant d'attirer les entreprises étrangères en France, et que cela facilitera l'activité des autres pôles économiques tout autour de Paris.

Il devra cependant surmonter plusieurs facteurs de blocage : perspectives médiocres à court terme de l'économie française, volonté des pouvoirs publics de rééquilibrer un emploi du secteur tertiaire trop concentré dans les Hauts-de-Seine, moyens de transport saturés ne permettant pas de faire face à l'afflux de nouveaux salariés (le prolongement de la ligne RER E envisagé est une opération financière particulièrement lourde).

La relance des projets de démolition-reconstruction, permettant d'optimiser les espaces et d'éviter les coûteux réaménagements ou consolidation d'immeubles existants en vue de leur rehausse, ont été largement facilités par la décision publique de ne plus taxer la construction de toute la surface de bureaux construite, mais uniquement la surface supplémentaire apportée par la reconstruction.

En juin 2010, 11 projets sont en cours de réalisation ou sont à l'état d'études (ce qui ne présage pas d'une réalisation effective) sur le périmètre de La Défense :

À Courbevoie :

À Puteaux :

D'ici à 2015, le quartier d'affaires de la Défense comporterait ainsi 2 tours de plus de 300 m (Hermitage Plaza x2), 4 tours de plus de 200 m (Tour First, Tour Phare, Generali et Air²), 20 tours de plus de 150 m et 46 tours de plus de 100 m.

Principes d'aménagement urbain

L'aménagement général du quartier de la Défense a été pensé selon les principes du mouvement Moderne entre les années 1960 et 1980. L'organisation des espaces repose sur une stricte séparation des flux. Le quartier s'articule autour d'une vaste dalle comprenant la totalité des circulations piétonnes, alors que les circulations automobiles, les livraisons et les parkings sont localisés en périphérie ou sous la dalle.

Aujourd'hui, ce quartier fait partie des exemples les plus aboutis au monde de l'application des principes de la Charte d'Athènes.

La dalle de la Défense

Place de la Défense, avec vue sur l'Arc de Triomphe

La dalle du quartier d'affaires se distingue singulièrement d'un espace de circulation respectant les traditions. Elle forme un vaste espace public (30 ha) dédié à la circulation exclusive des piétons et des véhicules de secours. Orientée selon l'axe historique et suivant le terrain naturel, elle organise les flux et permet la desserte des secteurs et bâtiments de la Défense.

Le grand axe peut être divisé en séquences suivant les différentes ambiances urbaines créées par le bâti et l'aménagement des espaces. Ainsi, en partant du Pont de Neuilly, on trouve :

La dalle compte plusieurs extensions de part et d'autre de l'axe principal ; ces dernières sont à proximité du boulevard circulaire et des quartiers périphériques.

On citera surtout :

Le réseau de voirie

Le réseau de voirie de la Défense est issu des travaux conduits dans les années 1960 et 1970 par l'EPAD. Le réseau de rues préexistant a totalement disparu.

Le réseau s'articule autour :

Travailler et vivre à La Défense

Les transports en commun et La Défense

La Défense partie Nord-Est avec le CNIT à gauche.

Le quartier de la Défense est alimenté par :

Les correspondances entre ces modes de transports sont assurées par la salle d'échange (Cœur Transports) localisée sous le parvis.

Début 2012, le quartier d'affaires sera alimenté par une nouvelle station de la Ligne 2 du tramway d'Île-de-France, station Faubourg de l'Arche, au pied de la Tour GDF Suez.

Cette accessibilité en transports en commun fait partie des facteurs ayant participé au développement du quartier d'affaires. Cependant, l'accessibilité de la Défense souffre actuellement de la saturation chronique du RER A.

Le CNIT, premier jalon du nouveau quartier, est édifié au bord de la ligne de banlieue Versailles - Rive Droite - Saint-Lazare. La gare de La Défense est alors construite sur cette ligne qui passe actuellement sous le parvis et l'Arche de la Défense. La Défense connaît sa première phase d'expansion quand la ligne de Ligne A du RER d'Île-de-France est inaugurée fin 1969 : la gare souterraine RER de La Défense aux dimensions spécifiquement monumentales assure la correspondance avec la ligne de banlieue ; désormais La Défense est à 11 minutes du centre de Paris et les résidents de la banlieue Est peuvent atteindre en une demi-heure ce nouveau lieu de concentration de l'emploi tertiaire.

Pour faire face à la croissance du trafic, la ligne 1 du métro de Paris dont le terminus se situait antérieurement au Pont de Neuilly, est prolongée en 1992 jusqu'à la Défense[8]. La correspondance avec le RER A, totalement saturé, et le Transilien sert à soulager légèrement ces lignes. Une station intermédiaire, Esplanade de la Défense, dessert l'Est de la dalle près du pont de Neuilly.

En 1997, la ligne 2 du tramway est inaugurée. Assurant une desserte en site propre entre la Défense et Issy-les-Moulineaux, elle est prolongée jusqu'à la Porte de Versailles le 21 novembre 2009. La ligne est rapidement victime de son succès et le passage aux rames doubles en 2005 ne fait que retarder légèrement sa saturation. En 2012, la ligne sera prolongé au nord, au-delà de la Défense, jusqu'au Pont de Bezons.

La réalisation du RER E (projet EOLE) s'étant arrêtée à Haussmann — Saint-Lazare en 1999, la saturation du RER A et de la ligne 1 du métro augmente pour rejoindre la Défense.

Selon une étude réalisée pour l'ÉPAD en 2006, 9 salariés sur 10 se rendaient à la Défense en transports en commun - la part des déplacements en voiture reculant de 17 % en 1998 à 13 % en 2006. Cependant, compte tenu de la croissance programmée de La Défense dans la décennie à venir, 40 000 nouveaux salariés devraient être accueillis sur le site, il paraît indispensable de développer l'offre de transports en commun[9].

Parmi les évolutions déjà prévues, la ligne 1 sera automatisée totalement d'ici 2010 comme l'est déjà la ligne 14 (sans conducteurs et avec des portes palières), ce qui contribuera à augmenter les fréquences, mais le flux de voyageurs dans les stations restera problématique. Le T2 a été prolongé jusqu'à Porte de Versailles au sud en novembre 2009 et le sera jusqu'au Pont de Bezons au nord d'ici fin 2011, donnant la possibilité d'un meilleur rabattement des lignes de bus, mais augmentant toujours la fréquentation de la station du T2 (un nouveau couloir de correspondance est en cours de création).

Le plan de renouveau[10] de la Défense 2015 anticipe la mise en place d'une nouvelle desserte ferroviaire particulièrement capacitaire par le prolongement du RER E. Le projet envisagé soulagerait à la fois les trains Transilien Paris Saint-Lazare et ceux de la ligne A du RER, et pourrait soulager aussi les métros de la ligne 1 (si une gare intermédiaire est créée à Porte Maillot). Cela créerait aussi un lien direct vers le pôle gare du Nord/gare de l'Est, qui pourrait aussi permettre de perfectionner la liaison vers l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle.

La Défense, exposition permanente de sculpture moderne

La Danse de Shelomo Selinger
La fontaine d'Agam.

Le site de La Défense est parsemé d'environ 60 œuvres d'art – fresques et sculptures modernes fréquemment de taille monumentale – qui trouvent dans ce lieu un cadre bien adapté. Les plus remarquables sont :

La Défense, lieu de vie

Les concepteurs du quartier de la Défense ont réservé une partie de l'espace à des immeubles d'habitation pour en faire un quartier équilibré et vivant. Le pari n'est pas entièrement réussi : La Défense, une fois les salariés partis, est un quartier peu animé, coupé en outre des villes voisines de Puteaux, Courbevoie et Nanterre par le boulevard circulaire qui cerne le quartier. Mais la situation évolue puisque l'ouverture du cinéma UGC-Ciné Cité a donné légèrement plus de vie le soir et le week-end, et des travaux en cours sur le circulaire tentent de porter remède à l'isolement du quartier.

Selon une étude du professeur Steve Partensky publié en 2006 [réf.  nécessaire], la population de la Défense se compose de 150 000 salariés dont l'âge moyen est de 40 ans et de 20 000 résidents dont l'âge moyen est de 50 ans. La répartition par type d'emploi est le suivant[11] :

Salariés
Type d'emploi  %
Cadre 67
Employé 17
Agent de maîtrise 11
Autre 4
Ouvrier 1
Résidents[12]
Type d'emploi  %
Cadre ou cadre supérieur 34
Retraité 28
Employé 22
Agents de maîtrise, technicien, ouvrier 5
Élève et étudiant 3
Artisan et commerçant 3
Femme au foyer 1
Chômeur 1

La Défense est pourvue de quatre crèches d'entreprises permettant d'accueillir les enfants des salariés de la zone. Parmi ces crèches :


Chiffres et anecdotes

Source : EPAD en chiffres.

Monuments et tours les plus hautes

Les bâtiments les plus connus actuellement sont la Grande Arche et le CNIT. D'autres tours sont emblématiques des diverses époques de développement du quartier : tours Initiale et Europe pour la première génération, GAN et Areva pour la seconde Génération, Total pour la troisième. Viendront les tours Generali et Phare pour la quatrième génération.

La construction de la Tour Signal (projet lauréat par Jean Nouvel) est présentée par l'EPAD comme le point culminant du plan de renouveau, mais ce projet est mis particulièrement à mal par la crise financière, à cause des difficultés de financement de son investisseur principal, Médéa. D'ailleurs selon France 3 le projet serait reporté ou alors annulé.

Cependant, le projet des deux tours jumelles Hermitage Plaza deviendrait fort certainement, advenant sa construction, le symbole par excellence du quartier d'affaire. Ces tours domineraient La Défense avec leurs À, soit un mètre de moins que la Tour Eiffel.

Les principales tours

Certaines tours non localisées sur le périmètre géré par l'EPAD figurent tout de même dans ce classement parce qu'elles sont perçues, du fait de leur proximité, comme faisant partie du quartier de la Défense. C'est le cas de la tour Granite, qui relève de l'opération Seine-Arche (nouveau programme localisé à Nanterre et prolongeant celui de l'EPAD à la Défense).

Place Nom Date de livraison Hauteur Étages État
1 Hermitage Plaza Tour A 2016 323 m 93 (en projet)
2 Hermitage Plaza Tour B 2016 323 m 91 (en projet)
3 Tour Phare 2015 296 m 68 (en projet)
4 Tour Generali 2014 265 m 50 (en projet)
5 Tour First (ex Tour AXA) 1974 / 2011 [15] 231 m 50 (en restructuration)
6 Tour Air2 2014 202 m 42 (en projet)
7 Tour Majunga 2013 193 m 45 (en projet)
8 Tour Total (Coupole) 1985 187 m 48 Construite
9 Tour GDF Suez (T1) 2008 185 m 37 Construite
10 Tour Areva (CB1) 1974 184 m 44 Construite
11 Tour Granite 2008 184 m 37 Construite
12 Tour D2 2013 180 m 37 (en projet)
13 Tour CB21 (ex Tour Gan) 1974 / 2010 179 m 42 Construite
14 Tours Société générale 1995 167 m (x2) 37 Construite
15 Tour Carpe Diem 2013 166 m 32

(en construction)

16 Tour EDF (PB6) 2001 165 m 40 Construite
17 Tour Cœur Défense 2001 161 m 40 Construite
18 Tour Adria / Technip 2002 155 m 40 Construite
19 Tour Égée / Ernst & Young 1999 155 m 40 Construite
20 Tour Ariane (PB13) 1975 152 m 36 Construite
21 Tour Dexia (CBX) 2005 143 m 34 Construite
22 Tour AVA 2013 142 m 34 (en projet)
23 Tour Descartes (CB50) 1988 140 m 40 Construite
24 Tour Défense 2000 (PH3) 1974 136 m 46 Construite
25 Tour Les Poissons 1970 128 m 42 Construite
26 Tour Michelet (ex Total - PB17) 1985 127 m 34 Construite
27 Tour France 1973 126 m 41 Construite
28 Tour Europlaza (CB12) 1972 122 m 31 Construite
29 Tour Franklin (PB3/PB4) 1972 120 m 33 Construite
30 Tour Séquoia 1989 119 m 33 Construite
31 Tour Winterthur (PB2) 1973 119 m 33 Construite
32 Tour Logica (CB16) 1971 117 m 32 Construite
33 Tour Neptune (CB33) 1975 113 m 28 Construite
34 Tour Aurore (CB17) 1970 110 m 29 Construite
35 Tour Manhattan (CB18) 1975 110 m 32 Construite
36 Tour Ève (PH21) 1975 109 m 37 Construite
37 Tour Initiale (PB31) 1967 109 m 34 Construite
38 Tour Gambetta (CH2) 1975 106 m 37 Construite
39 Tour Cèdre 1998 103 m 23 Construite
40 Tour Athéna 1984 100 m 22 Construite
41 Tour Opus 12 (PB12) 1973 100 m 25 Construite
42 Tour AIG (CB15) 1967 99 m 27 Construite
43 Tour Europe (CB14) 1964 99 m 28 Construite
44 Tour GAN Eurocourtage 1996 97 m 25 Construite
45 Tour Atlantique (PB11) 1970 95 m 27 Construite
46 Tour Pascal (PB111/PB112) 1983 95 m 27 Construite
47 Tour Pacific 1992 90 m 25 Construite
48 Hôtel Radisson de la Défense 2012 82, 7 m 23 (en projet)
49 Tour Voltaire (PB 113) 1988 82 m 23 Construite
50 Tour Exaltis 2006 72 m 16 Construite

Le Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire envisage de construire une tour dans le quartier de La Défense[16]. Une partie du ministère est aujourd'hui installée dans la Grande Arche.

Dans la culture populaire

Les films tournés à La Défense

Les clips musicaux à La Défense

L'offre hôtelière

à venir :

Galerie

Notes et références

  1. CCIP, Paris-La Défense, moteur d'attractivité internationale pour l'Île-de-France, p 12.
  2. Plan du site de la Défense
  3. (fr) Quelques chiffres utiles pour comprendre la Défense (via La Défense Seine-Arche) , EPAD / EPASA, 19 septembre 2009. Consulté le 24 mars 2010
  4. Selon la Chambre de commerce et d'industrie de Paris (CCIP), La Défense est membre du pôle d'affaires de l'Ouest parisien comprenant les arrondissements 1, 2, 8, 9, 16 et 17 de Paris et plusieurs communes des Hauts-de-Seine : Puteaux, Courbevoie, Nanterre, Colombes, La Garenne-Colombes, Levallois, Neuilly, Suresnes, Rueil-Malmaison (fr) CCIP
  5. Pascal Lelarge, Mission de prospective sur le quartier d'affaires de l'Ouest Parisien, juin 2008.
  6. Distance Grande Arche - Carrières-sur-Seine (Yvelines)  : 3, 4 km via l'A14, distance Grande Arche - Paris (Porte Maillot)  : 3, 6 km via l'A14 et la N13.
  7. (fr) La Défense 2007 : le renouveau, Conseil général des Haut-de-Seine. Consulté le 28 mai 2008
  8. L'EPAD prévoyait déjà le prolongement de la ligne 1 dans les années 1970, et prévoit le gros œuvre de 2 stations : La Défense — Michelet, et Élysées La Défense. La RATP choisit un autre trajet pour éviter de faire un tunnel sous la Seine, les deux stations ne seront jamais reliées au réseau.
  9. Nicolas Reynaud, Déplacements - La Défense : 90 % des salariés utilisent les transports publics, dans la revue Ville & transports-magazine du 20 décembre 2006
  10. (fr) Point sur le plan de renouveau de la Défense, actualité de La Défense Seine-Arche (mars 2010).
  11. (fr) La Défense et Seine-Arche, les transports et le Grand Paris, EPAD / EPASA. Consulté le 24 mars 2010
  12. 3% n'ont pas répondu
  13. people&baby : http ://www. people-and-baby. com/carte
  14. Crèche Attitude : http ://www. creche-attitude. fr/corporate/realisations/tour_billons. html
  15. http ://www. seine-arche. fr/images/images_epasa/actus/progmipim09. pdf
  16. Site du ministère de l'Écologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire - Rationaliser pour payer moins de loyer
  17. http ://www. defense-92. com/lestournages. html Les tournages à la Defense

Voir aussi

Quartiers identiques dans d'autres villes

Liens externes


48° 53′ 29″ N 2° 14′ 23″ E / 48.891358, 2.239838

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : défense - tour - uniq1eff1fa64c617 - 571 - nowiki - qinu - quartier - construite - paris - arche - ligne - projet - hôtels - chambres - grande - étoiles - seine - scène - construction - transport - affaires - dalle - epad - immeubles - espace - plan - place - france - quatre - boulevard -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/La_D%C3%A9fense.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 17/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu